Besoin d'aide ? Contactez-nous au 03 81 21 15 60

ESPACE PRESSE ESPACE PRIVÉ

Campagne “On gagne tous à mieux trier” sur les ordures ménagères

En novembre 2020, le SYBERT lançait une campagne de communication sur les erreurs de tri les plus fréquentes avec deux premiers messages : 
– les masques à mettre dans un sac fermé, avec les ordures ménagères, puis dans le bac gris
– les emballages à jeter en vrac et non imbriqués, dans le bac jaune

En janvier 2021, la campagne se poursuit avec un 3ème volet conservant le même fil conducteur “On gagne tous à mieux trier !”.
Ce troisième visuel se consacre à l’une des erreurs de tri les plus fréquentes ; la présence de sacs d’ordures ménagères parmi les déchets recyclables. Il arbore un ton plus décalé en jouant sur les codes graphiques des promotions commerciales avec pour message clé, un appel à destocker les sacs d’ordures ménagères dans le bac jaune. 

Les sacs d’ordures ménagères ne vont pas dans le bac jaune !

Le nombre de sacs contenant des ordures ménagères qui arrivent au centre de tri des déchets recyclables est en augmentation constante. Ils représentent actuellement 60% des erreurs de tri ! Or, leur place est dans le bac gris, direction l’usine d’incinération pour être valorisés énergétiquement en produisant de la chaleur et de l’électricité.

Contrairement aux idées reçues, déposer ses sacs d’ordures ménagères dans le bac jaune n’est pas une source d’économie pour l’usager, bien au contraire.
En effet, une fois acheminés au centre de tri par les camions de collecte, ces sacs seront écartés de la chaîne de tri, mis au refus et de nouveau transportés en camion à l’usine d’incinération. Ces déchets subissent donc plusieurs transports et traitements superflus, avec les coûts associés, qui n’auraient pas lieu d’être s’ils avaient été déposés directement dans le bac gris.
Ces coûts sont portés par les collectivités qui, à terme, les répercutent aux usagers, faisant ainsi augmenter leur facture déchet.

Sans oublier les désagréments (odeurs, tapis de tri souillés par des liquides, ..) et les risques sanitaires pour les agents que peut avoir un sac qui se déchire et dont le contenu se répand sur la chaîne de tri. 

Une campagne de communication mutli-support

Afin de toucher un maximum de personnes, cette campagne de sensibilisation apparaîtra sur les abribus, affichages 4m2, les arrières de bus, des spots vidéo sur les écrans de stations-services ainsi que dans des insertions dans la presse et radios locales.

partager sur
Boîte à questions